Emmelyne Octavie (Guyane - France)

Comme dans une performante équipe d’athlétisme, le relais s’est bien passé entre Aneta et Emmelyne. Aneta Gonţa et Emmelyne Octavie. En août dernier les deux jeunes femmes s’étaient rencontrées en compagnie de Nelly Vranceanu. Le temps d’une balade sur le port de La Rochelle. Nelly avait alors invité Emmelyne à venir s’isoler à la maison du Goupillou. C’est chose faite en cette fin mars ! Emmelyne était en les jours précédents en représentation au festival des Zébrures de printemps à Limoges et au Printemps de poètes à La Rochelle. Avant de filer fin mai en résidence à "la Chartreuse" (Avignon) et en mai au festival "Jamais lu" à Montréal et au Mapa Buku Festi, chez elle en Guyane, elle s’est faufilée chez les Goupils ! Merveilleux, non ?


Aneta, Nelly et Emmelyne sous le soleil rochelais
© Le blogue du Goupil

Studieuse, Emmelyne occupe la chambre des Dames galantes. Nous la voyons peu. Elle phosphore. Parfois, elle part s’oxygéner en se baladant autour de la maison, de château en truffières. Quand on vient de Guyane comme elle, la Nature n’est pas impressionnante ! La forêt périgourdine ne joue pas dans dans la même catégorie que l’amazonienne... « nous » sommes « petits joueurs ». Mais côtoyer chênes, châtaigniers et chevreuils suffit à relancer la créativité...


A Saint Jean de Côle
© Arnaud Galy

Autre bol d’air ce samedi, nous partons faire la tournée du patrimoine local... Bon sang qu’il fait frisquet. En avril ne te découvre pas d’un fil conseille le dicton. Il a diablement raison sur le coup. Mais Brantôme et Saint Jean de Côle, sous les giboulées et privés de touristes en goguette gardent leurs charmes.

De retour, une bonne tasse de thé et un verre de vin rouge remettent les neurones en action.


A Brantôme
© Arnaud Galy